Groupe de Paris des Anciens Élèves du Lycée Claude-Fauriel de Saint-Étienne

Accueil

Programme

Présentation du Groupe de Paris

Activités

Liste des membres

Adhésion

Nous contacter

Vos suggestions

Ils publient

Coups de coeur

Revue de presse

Dans le rétro

Site St-Étienne

Liens utiles

Carnet

 

       

soirée du jeudi 27 mars 2008
dîner-rencontre avec Daniel POUGET
  « Le peuple inuit du Grand Nord : 40 ans de voyages et découvertes »

le compte-rendu   les photos de la soirée

compte-rendu de la soirée

Nous procurer un dépaysement total pendant une heure trente, nous faire découvrir des mœurs si éloignées des nôtres, et cela sans photo, film ou musique, mais par la seule magie des mots et des évocations, … voilà la prouesse réussie par Daniel POUGET grâce à son expérience unique d’ethnologue et son talent de conférencier et de conteur …

Mais commençons par le début ! Nous nous sommes retrouvés trente cinq « ligériens » ce jeudi 27 mars 2008 au FIAP Jean Monnet (Paris 14ème). Bel équilibre dans l’assemblée, entre les jeunes et les anciens, les hommes et les femmes (en progression), les fidèles et les amis occasionnels qui nous font le plaisir de partager nos soirées.

Ainsi Jean TARDY, dans son mot d’accueil, a-t-il pu souhaiter la bienvenue à notre doyen Charles OFFREY, à de nouveaux membres du Groupe de Paris des anciens de FAURIEL, à deux étudiants, à un membre du Club des Ambassadeurs de Saint-Étienne, à Jacqueline COLOMBIER, ancienne Présidente du Cercle DIDEROT de Saint Chamond, et à Nicole DAMANY, Trésorière du même Cercle.

Jean TARDY nous a ensuite présenté Daniel POUGET, bien connu dans la région Rhône-Alpes et au-delà, notamment par son musée, « Le Couvent », de Chazelles-sur-Lavieu dans les Monts du Forez, en soulignant :

·       sa large érudition s’exprimant par des conférences ou expositions très variées, comme « la magie et la sorcellerie à travers le monde » ou bien « les trésors de voyageurs en Orient au siècle des lumières »,

·       sa connaissance intime des Inuits grâce à ses 25 séjours en 40 ans (dont le dernier très récemment), soit une durée cumulée de 4 ans à leurs cotés,

·       ses voyages sur tous les continents (Chili, Amazonie, Nouvelle Guinée, Tibet, Iles du Pacifique, etc.),

·       ses très nombreuses publications.

Après le repas, D. POUGET nous a emmenés loin, très loin, de notre parisianisme !

1 - Les débuts d’ethnologue

D. POUGET a tout d’abord rendu hommage à son « modèle », Gontran de PONCINS, qui franchit en 1938 le détroit de Béring, puis à son « modèle et maître », Paul-Émile VICTOR. Celui-ci lui confia une mission de travaux archéologiques au sud du Groenland, et notamment une coupe stratigraphique sur un site qui lui permit une lecture immédiate de toute l’histoire du lieu et lui confirma la présence des Inuits il y a 15 000 ans (présence en couche profonde d’un petit couteau en demi-lune, encore utilisé au 20ème siècle pour le découpage et le raclage des peaux).

 2 - Quatorze mois successifs dans une famille Inuit, il y a plus de 30 ans

Ce long séjour dans l’ile Mansel a été un élément déterminant de l’expertise de D. POUGET qui nous a décrit cette civilisation au travers du cycle des saisons :

·       La vie d’été (qui ne dure que 15 jours !) : soleil 24h sur 24, température de 2 à 3°, travail intense pour préparer les peaux animales (notamment le tendon de renne qui donne un fil très résistant par grand froid et qu’il faut mâcher !), préparer les kayaks à taille d’homme, collecter la végétation (lichen pour les mèches de lampe à huile, thé du Labrador … comme contraceptif, sang de phoque et myrtille comme antitussif, etc.)

·       La dégradation du temps mise à profit pour la chasse au caribou

·       La nuit polaire (trois mois de nuit absolue, expérience à - 83°!) : vivre en igloos de 30 personnes (igloos reliés entre eux), dormir nus accolés les uns autres pour ne pas laisser geler les peaux animales sur soi ; temps libre et jeux de société rudimentaires ; risque de famine en fin de période !

·       Premières lueurs du soleil en mars ! Débâcle des glaces, orgie de petites crevettes apportées par les courants chauds et de poissons d’argent venant se réfugier vers la froideur des côtes ! Puis approche de l’été avec l’éclosion massive des moustiques et la reprise de la chasse.

3 - La vie des Inuits aujourd’hui

D.POUGET constate avec amertume l’évolution des Inuits aujourd’hui touchés par :

·       le bouleversement de leurs territoires (bases militaires, puits de pétrole, barrages hydroélectriques …) et bien souvent leur réduction au statut d’assistés à 100% avec des ravages induits par l’alcoolisme et la drogue.

·       Le réchauffement climatique entraînant le déplacement de la faune vers le nord, l’instabilité des températures cause de tempêtes et de désertification.

La place manque pour relater les réponses de D.POUGET aux très nombreuses questions suscitées par sa passionnante conférence. Je ne retiendrai que quatre points :

·       Les Inuits ont une tradition orale et il n’y a pas d’écriture Inuite. Ils ont une « langue  agglutinante » (où chaque mot a beaucoup de nuances). Un lexique de vocabulaire a été établi à l’époque de Paul-Emile VICTOR.

·       Les Inuits sont de tradition chamanique (force de la nature et des esprits).

·       Il y a aujourd’hui 300.000 Inuits (avec beaucoup de métissage) ; les Inuits « purs »   sont environ 5000.

·       Face aux bouleversements récents, les Inuits (surtout les jeunes) s’adaptent vite au monde moderne, ils sont très bricoleurs, se déplacent volontiers ; il y a trois familles d’Inuits à Saint-Etienne !

Parmi les nombreux ouvrages de D.POUGET, signalons « L’esprit de l’ours – Croyances et Magie Inuit» (Editions Pocket – 2006) et, à paraître en mai 2008, « Le chasseur de caribous » (se renseigner au « Couvent » à Chazelles-sur-Lavieu, téléphone : 04 77 76 59 29).

 

Pierre FAYOLLE

 

photos de la soirée

Jean TARDY

Daniel POUGET

Une assistance sous le charme

Daniel POUGET